AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Masculin
Nombre de messages : 23
Age du perso : 22 ans
Amour : Célibataire
Phrase Perso : Trouve l'araignée rose et tu me trouveras
Changer l'icone

Date d'inscription : 21/04/2011

[+++]
Relations }:
MessageSujet: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman] Dim 24 Avr - 10:40

    Encore un soir pluvieux dans cette ville. Le bruit des gouttes d'eau sur les fenêtres était le seul bruit descriptible dans cette salle de l'université où je me trouvais, seul comme tellement souvent. Mon habitude de rester ici après les cours m'avait pris l'année précédente, ne sachant pas vraiment quoi faire de mes soirées alors que les autres sortaient et en profitaient avant le couvre feu. Personnellement sortir le soir n'est pas mon truc, je préfère cent fois rester au chaud surtout par un temps comme celui d'aujourd'hui. Le prof avait tellement l'habitude que je reste qu'il me passait même parfois les clés pour fermer derrière moi en sortant et que je les lui mette le lendemain dans son casier pour qu'il les récupère. C'en était même presque devenu un rituel entre nous. D'un seul geste je me levais de ma chaise et allais vers la fenêtre pour regarder les gens dehors. Hum... Pas grand monde ce soir, ils ne doivent pas avoir envie de ressembler à des chiens mouillés après... Je souris à cette pensée et secouais la tête avant d'aller finir de ranger la salle.

    Oui, vous avez bien entendu, je range la salle pour ceux qui ne l'ont pas fait auparavant. Ça m'occupe et puis comme ça je peux admirer parfois certaines œuvres inachevées et laissées en plan sur un chevalet. Je peux vous promettre que certaines personnes ici ont vraiment du talent mais ne le voient pas. C'est dommage mais ce n'est pas mon problème... Ils font bien ce qu'ils veulent après tout. Je lavais les pinceaux, les palettes, les tâches de peinture sur certaines tables.. Rah je vous jure.... Certaines personnes sont vraiment des cas désespérés... Même pas capable de laver un pinceau par peur de se casser un ongle sûrement. Je ris un peu en pensant ça et, une fois fini, je retournais m'asseoir et repris mon carnet de dessin ainsi que mon crayon pour reprendre mon activité.

    Quelques minutes plus tard mon travail fini, je le posais sur la table et soupirais un grand coup. Que pourrais-je bien faire maintenant ? Mon crayon se logea entre mes dents et je le mordillais sans trop y réfléchir, essayant de trouver une activité pour passer le temps et attendre que la pluie veuille bien se calmer pour me laisser aller dormir. Mes yeux se fermèrent et je me mis sans trop m'en rendre compte à chantonner, surement une chanson entendue récemment... Ou peut-être pas.

    -Haiiro ni kusunda kono sora wa kigi no tameiki... Kuroku nigotta kono ame wa daichi no namida..

    Ma langue maternelle revenait au pas de course quand je n'y faisais pas attention... Mais en même temps je me plaisais à encore la parler. Après tout on n'oublie pas ses racines... Surtout quand on a vécu 15 ans dans ce pays qu'on porte tant dans notre coeur. Parfois il m'arrive même encore de demander à mon meilleur ami de me traduire un mot que je ne comprends pas ou que je ne sais pas encore dire. C'est assez perturbant mais je m'habitue de plus en plus à ce pays... De toute façon je n'ai pas le choix. Et puis, le fait que je sois étranger ici je ne le cache pas... De toute façon l'accent dans ma voix et mon physique ne le cache pas... Et puis je n'ai pas à en avoir honte. Souvent je me plais à imaginer ce que ma famille devient, ce que mes amis deviennent... Sans jamais trouver de réponse.

    Tout en songeant à cela et continuant de chanter, je n'entendis pas la personne arriver derrière moi... Grave erreur ou non ? Je le saurais bien assez tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice & admin
Fondatrice & admin
Theodora Jackman
Theodora Jackman
Féminin
Nombre de messages : 1187
Age : 25
Age du perso : 25 ans
Phrase Perso : C'est ma vision de voir XD


Date d'inscription : 08/08/2008

[+++]
Relations }:
MessageSujet: Re: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman] Dim 24 Avr - 20:04

Encore a ruminé dans son bureau... Theodora triait ses papiers, elle n'aimait absolument pas faire ça. Mais le désordre qui régnait sur la table, était effrayant et elle n'arrivait plus à se retrouver dans ses affaires. Elle devait donc ranger tout cela et vite, car demain, elle avait une longue journée, un inspecteur des académies passés lui faire un coucou. Ah non, ne pensez pas que c'est un coucou amical, non, non, il est là pour vérifier que l'établissement est dans les normes. Si on pouvait appeler une école avec des vampires, une norme. De toute façon, il n'est pas sensé le savoir, à part si cet inspecteur était un vampire lui-même. Ce serait drôle de voir sa tête quand il découvrirait la véritable utilité de cette académie. Non, franchement, Theodora devait vraiment mettre un peu d'ordre dans cette poubelle qu'était son lieu de travail. Que voulez-vous, une bordélique, reste une bordélique. Heureusement que quand elle se met à ranger, elle arrive à ranger... ok, c'est un peu le principe, mais certaines personnes n'arrivent pas à ranger, même en essayant. Vous n'avez jamais vu des dessins animés ou film ou les personnages se disent qu'ils vont ranger et cas la fin, c'est encore pire qu'au début ?

C'est donc en râlant que Theodora range ses affaires, les dossiers des élèves avec les dossiers des élèves, par sexe, classe, âge, ordre alphabétique et race bien sûr. Il devait y avoir plus de quatre cents élèves et ces dossiers devaient être rangés. Quand les dossiers furent propres, elle s'attaqua aux comptes de l'école et la encore, ce n'était pas du gâteau... Il pleuvait des cordes dehors, comme si ce n'était pas assez agaçant de devoir s'occuper de tout ça, il fallait qu'il fasse mauvais temps. Heureusement que c'était la fin de l'après midi et que les cours seraient bientôt terminés. Comme ça, elle n'aurait plus ces sonneries qui la feraient sortir de son monde de rangement et d'ordre, un monde qu'elle ne parcourait pas vraiment souvent.

Enfin, la dernière heure sonna, les pas des élèves qui sortent de l'établissement, les retardataires, la concierge qui dit qu'elle va surveiller l'entrée de l'école et Theodora qui a presque fini son rangement, elle serait dans quelques instants libre et fière d'avoir accompli une tâche aussi difficile que ranger son bureau. Le dernier papier passe à la poubelle, bonheur, ça y est ! Elle a terminé ce calvaire et sans faire de pause ! Elle se recule un peu, regarde son bureau avec joie, il est propre, rangé, elle peut aller vérifier si les bâtiments de l'établissement sont tous en ordre. Elle sort de son bureau et commence par le Hall, il y a quelques papiers par terre, mais les femmes de ménage sont en train de faire leur travail, la directrice les saluts, leur demande si tout ce passe bien, ce qui est apparemment le cas. Elle continue donc son chemin qui la dirige vers la cafétéria. Personne, elle est propre et pas de rat qui coure dans les frigos ou les dépôts.

Après le secteur scientifique, c'est le secteur art, un trousseau de clef à la main, Theodora ouvre toutes les salles, tous les amphithéâtres et arrive dans un couloir ou une faible lumière filtre d'une salle. Bizarre, quelqu'un aurait oublié d'éteindre les lumières, elle s'approche de la porte un peu ouverte... En plus de laissé la lumière allumée, on laisse les portes ouvertes ? C'est la classe de qui ? Pendant qu'elle se demande qui est le prof, elle entend un fredonnement, elle ne distingue pas les paroles prononcées, mais ça prouve que quelqu'un se trouve à l'intérieur. Elle ouvre doucement la porte s'attendant à voir un de ses collègues en train de peintre ou quelque chose dans le genre. Mais, la seule chose qu'elle voit, c'est... rien... Il n'y a personne au bureau du prof, n'y à côté sur les chevalets... Elle se tourne alors vers la classe, tout est rangé et propre. Il y a juste un petit truc au fond qui ne devrait pas être là, il est justement dos à la porte, un élève serait resté faire des heures supplémentaires ? C'est nouveau ça. Pas besoin de s'étonner, ça doit arriver parfois, des gosses de riche qui ne partent pas utiliser leurs argents tous les soirs.

Ce n'est qu'en se rapprochant qu'elle commence à vraiment entendre les paroles de la chanson, ce n'est pas de l'anglais, ça, c'est sur... Mais qu'est-ce que c'est ? Du chinois ? Non. Du coréen ? Non plus... Du japonais peut être ? Oui, c'est surement ça. Dommage qu'elle ne sache pas le parler, ou le comprendre, elle aurait pu s'amuser à écouter les paroles de la chanson. De toute façon, elle devait réfléchir au japonais qu'elle avait donc son établissement. Elle n'en avait pas des masses... Justement, il y avait peu de temps, elle s'était retrouvée avec un problème avec l'un d'entre eux. Il s'était battu, mais ce n'était pas lui qui avait commencé, elle ne l'avait donc pas puni. Mais si c'est encore lui, il va falloir qu'il lui explique pourquoi il se trouvait encore là... Dire que ses élèves avaient que deux ou trois ans de moins qu'elle... Elle avait maintenant l'habitude de leur parler comme une personne plus vieille, mais devant des vampires qui ont une centaine d'année de plus que vous, ce n'est pas facile. Heureusement qu'elle les dédaignait. Elle s'avança vers l'asiatique et se posa derrière lui :

    "Monsieur Haru. Que faites-vous encore ici à cette heure-ci ?"


Elle tourna autour du bureau pour se mettre en face du japonais. Il avait combien déjà... 22 ans d'après le dossier, il n'avait donc que 3 ans de moins qu'elle... Ok, avoir l'air plus adulte que la personne. Jamais facile, je peux vous le dire, surtout quand on a bien envie de tout lâcher pour partir vivre en sur une île paradisiaque... Bref. Elle retourna la chaise du bureau derrière elle et s'asseyait dessus avec le dossier en avant.

    "Vous savez qu'il est tard... C'est bientôt l'heure du couvre-feu."


Elle n'avait pas remarqué qu'il s'était presque endormit tout à l'heure, ou sinon, elle lui aurait fait remarquer.



crédit signature : SIL ; Crédit avatars : Tomorrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunter-city.keuf.net
Masculin
Nombre de messages : 23
Age du perso : 22 ans
Amour : Célibataire
Phrase Perso : Trouve l'araignée rose et tu me trouveras
Changer l'icone

Date d'inscription : 21/04/2011

[+++]
Relations }:
MessageSujet: Re: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman] Lun 25 Avr - 17:02

    Plongé dans mes pensées comment vouliez vous que j'imagine que j'étais observé depuis un moment déjà ? Ce n'est que lorsque j'entendis la voix de la directrice que je sortis de mes rêveries d'étudiant. Que me coulait-elle encore ? Je vais finir par croire qu'elle a une dent contre moi quand même à force de la croiser dans cette université. Dans un espoir j'avais espéré que les pas étaient ceux de mon meilleur ami mais j'avais oublié que la chance n'était jamais tombée de mon côté.. Un long soupire de désespoir sortit de ma gorge et je me redressais pour pouvoir regarder la jeune femme qu'était la directrice. Elle n'était pas vieille, oh non, elle ne dépassait sans doute pas la vingtaine d'ailleurs. Peut-être avait-elle juste quelques années de plus que moi ? Oh et puis ça ne me regarde pas... Ce n'est toujours pas mon genre je vais vous dire. Toujours est-il qu'elle me connait... Et cela à cause d'une fâcheuse bagarre provoquée dans les vestiaires... J'ai beau ne pas être épais je sais me défendre... Mais bien entendu la faute a été rejetée sur l'étranger de la classe... Foutue discrimination moi je vous le dis!

    "Monsieur Haru. Que faites-vous encore ici à cette heure-ci ?"

    Mes yeux tournèrent légèrement en sa direction pour pouvoir l'apercevoir et essayer de trouver l'expression qui pouvait se lire sur son visage. Un semblant d'autorité ? Un petit rire sortit de ma gorge et mes yeux se refermèrent tandis que mes bras se croisaient sur mon torse. Pourquoi voulait-elle savoir ça et qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Il était là c'est tout, il n'allait pas lui faire non plus un dessin pour tout lui expliquer en détail. De toute façon ce serait bien trop long à faire...Qu'est-ce que je paierais pas pour avoir un minimum d'intimité et de liberté ici... De plus un minimum de sécurité, j'ai pas trop confiance en ces vampires qui rôdent un peu partout m'enfin... Je finis par lui répondre, un peu d'un ton détaché.

    "Je m'occupe, en attendant que la pluie s'arrête...."

    Mes mains se mirent l'une dans l'autre et je m'étirais simplement avant de me lever, laissant mon carnet de dessins sur la table devant la directrice. De toute façon dedans il n'y a que des portraits fait par mes soins alors... Si elle s'intéresse à l'art tant mieux je vais vous dire, ça nous fera un sujet de conversation autre que ma présence si tardive ici. Mais c'était peine perdue. Elle se mit à me reposer des questions, s'asseyant sur une chaise.


    "Vous savez qu'il est tard... C'est bientôt l'heure du couvre-feu."
    "Tant qu'il pleuvra, je ne pourrais pas dormir, alors autant passer le temps en faisant quelque chose qu'on aime non ?"

    Ma voix était calme et posée, comme si je parlais à un ami, mais je ne la regardais pas pour autant. Je me contentais d'aller ranger les pinceaux qui avaient séchés après les avoir lavés. Oui je me rendais un peu utile tout de même. Histoire de ne pas me faire jeter tout de suite de la salle. Je me sentais tout de même bien seul dans cette salle d'arts... Si seulement Matsuo était là... Je secouais la tête en pensant à lui. Non, je pouvais bien passer une soirée sans lui quand même, il n'est que mon meilleur ami. Après avoir ranger les pinceaux et les palettes je me dirigeai vers le piano dans le coin de la salle, ce dernier étant recouvert d'une toile pour ne pas être taché. Il ne devait pas avoir servi depuis longtemps. Avec un petit sourire je me tournais vers la femme et lui lança.

    "Vous pensez qu'il est accordé ? Je peux toujours essayer remarque."

    Je savais pertinemment qu'elle me trouvait étrange mais à quoi bon jouer un personnage qu'on est pas ? Je m'assis alors sur le petit tabouret et posa mes doigts sur le clavier. Depuis combien de temps n'avais-je pas jouer ? Je ne sais pas, trois ans peut-être ? J'espérais que mes cours intensifs n'aient pas disparus et c'est en inspirant un grand coup que je commençais à jouer, les yeux fermés. Une mélodie que je jouais souvent pour m'entrainer et pour espérer un jour atteindre un niveau de professionnel. Un morceau du groupe X Japan, connu dans mon pays mais peut-être méconnu ici ? Je n'en savais rien. Mes doigts bougeaient sur les touches du clavier sans que j'y fasse attention. Je retrouvais mes automatismes perdus... Un fin sourire s'afficha sur mes lèvres et je me laissais aller à cette douce mélodie, espérant que la directrice ne me stopperait pas dans mon élan.

[ morceau au piano = https://www.youtube.com/watch?v=T60JphIj5ck&feature=related ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice & admin
Fondatrice & admin
Theodora Jackman
Theodora Jackman
Féminin
Nombre de messages : 1187
Age : 25
Age du perso : 25 ans
Phrase Perso : C'est ma vision de voir XD


Date d'inscription : 08/08/2008

[+++]
Relations }:
MessageSujet: Re: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman] Mer 27 Avr - 16:38

Le jeune homme se contenta de soupirer... Il avait soupiré ! Comme si la présence de Theodora l'importait autant que sa dernière paire de chaussettes sales... Elle n'aimait pas ça du tout. Elle qui aimait être respecté, elle arrivait bien à se faire entendre par des vampires sans coeur, alors un petit morveux, elle y arriverait aussi. Bon, ok, petit morveux qui n'avait que trois ans de moins qu'elle... Elle ne faisait pas toujours très crédible en tant que directrice, mais elle faisait ce qu'elle pouvait. Puis, elle avait un caractère d'acier et ce qu'elle avait vécu l'avait vieilli psychiquement. Perdre sa mère, puis son père, n'était pas chose facile, mais elle faisait ce qu'elle pouvait pour continuer à vivre et être source de fierté. Vous croyez quand même pas qu'elle allait prendre la direction d'une université par simple envie, non, elle n'était pas folle. C'était son père qui lui avait légué, c'est pour cette raison qu'une directrice aussi jeune se retrouvait à s'occuper de morveux comme ce gamin.

"Je m'occupe, en attendant que la pluie s'arrête...."


Il s'occupe en dormant... C'est une drôle d'occupation. Normalement, quand on s'occupe on écoute de la musique, on lit un livre ou même on dessine. Theodora avait vraiment l'impression qu'il se foutait d'elle, peut être que c'était vrai, mais en réalité, elle l'avait mauvaise depuis qu'il avait soupiré. Elle n'aime pas qu'on soupire, surtout après une de ses phrases à elle. Elle avait d'autre chat à fouetter, mais là, elle n'avait pas aimé comment avait réagi Yûya, elle n'allait donc pas le laisser tranquille. Parfois, Theo' arrivait à devenir très agaçante et elle aimait ça.

"Tant qu'il pleuvra, je ne pourrais pas dormir, alors autant passer le temps en faisant quelque chose qu'on aime non ?"

Des choses qu'on aime... Oui, c'est vrai, mais là, monsieur était contradictoire... Il prenait Theodora pour une bille ou quoi ? Non, mais, comme si elle n'avait pas remarqué qu'il dormait il y a quelques secondes de ça ? Elle n'allait pas le laisser s'en sortir comme ça, non, ça il allait regretter de la prendre pour une cruche. De plus, il s'adressait à elle comme à une amie, elle n'était certainement pas son amie. Bon, ok, elle exagérait un peu, mais Theodora avait l'habitude de partir toujours rapidement au quart de tour, c'était dans son caractère.

    « Et ce que tu faisais il y a quelques secondes c’était pas dormir par hasard ? Donc tu arrive très bien à dormir en salle de cours, mais par contre dans ta chambre la pluie te dérange. »


C'est un gag ou quoi ? Elle le vit se diriger vers le piano qu'elle n'avait pas remarqué jusqu'à maintenant, il était recouvert pour éviter qu'on le tâche. Un piano dans une salle d'art plastique ? Etrange... De toute façon, plus rien ne pouvait l'étonner ces temps si...

"Vous pensez qu'il est accordé ? Je peux toujours essayer remarque."


Il allait donc jouer de cet instrument, elle savait aussi en faire, se rappelant qu’elle en faisait avec sa mère… Non, elle ne devait pas penser à ça maintenant. Elle l’écouta donc commencer à jouer un morceau qui lui été inconnu, c’était bien joué et assez jolie, mais elle ne le laisserait pas s’amuser à jouer du piano tout seul. Elle avait bien envi de l’embêter en le coupant dans sa lancé, vu qu’elle jouait aussi du piano, elle savait que c’était assez agaçant d’être arrêté en pleine lancer. Elle se leva donc et alla le rejoindre en s’asseyant elle aussi sur le banc.

    « C’est une chanson de ton pays ? »


Elle savait qu’il était étranger, par son accent mais aussi par son dossier scolaire. Elle continua dans sa lancé de bavarditude. Elle renifla et dit de façon posé et naturel, ou presque. Ah, aussi, elle avait commencé à le tutoyer, pourquoi ce donner la peine de vouvoyer quelqu’un quand il ne te respecte pas. Autant continuer en étant plus familière.

    « Je ne connaissais pas, à par les films de Miyazaki, je ne connais pas grand-chose au Japon. »



crédit signature : SIL ; Crédit avatars : Tomorrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunter-city.keuf.net
Masculin
Nombre de messages : 23
Age du perso : 22 ans
Amour : Célibataire
Phrase Perso : Trouve l'araignée rose et tu me trouveras
Changer l'icone

Date d'inscription : 21/04/2011

[+++]
Relations }:
MessageSujet: Re: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman] Mer 27 Avr - 17:46

    Tandis que mes doigts continuaient à courir sur les touches je la sentis s'asseoir à mes côtés. Peut-être essayait-elle de me déconcentrer ? Et bien, elle avait encore beaucoup à faire pour y arriver car je ne suis pas facile à déconcentrer lorsque je commence à jouer du piano. Mes yeux se rouvrirent et mon regard se tourna vers la directrice assise à mes côtés. Elle semblait un peu en colère.... L'aurais-je vexée ? Je ris à cette pensée et un sourire resta accroché à mes lèvres tandis que les dernières notes du morceaux résonnèrent dans la salle. Je respirais un grand coup pour oublier toute l'émotion dû à cette musique et tout ce que ça signifiait pour moi et je fis craquer mes doigts. Un vieux tic que j'ai du mal, encore aujourd'hui, à oublier. Et puis je l'oublierais pas de si tôt j'imagine. Je fis enfin attention à ce qu'elle me dit et rit encore plus.

    « C’est une chanson de ton pays ? »
    -En effet... Cette chanson est de mon pays... Et contrairement à ce que vous pouvez penser je ne dormais pas, je dessinais. Il y a une légère nuance je pense.

    J'étirais alors mes bras en penchant la tête en arrière et bailla un peu. Il est vrai que au Japon on m'a appris le respect et rester à sa place, mais ici, en Amérique, je me contente d'être moi même, tant pis si ça ne plait pas. Et c'est la même chose pour la femme se trouvant à mes côtés. Il est vrai que je la respecte, et c'est normal, mais je n'irais pas jusqu'à m'incliner devant elle. Non.... Ce serait bien trop humiliant ici, même si les japonais comme moi ont souvent une image de coincés. Ce préjugé m'a toujours désespéré. Après tout nous ne sommes pas tous formatés pareillement... Nous ne sommes pas des robots.. Je sortis une fois de plus de mes pensées lorsqu'elle parla.

    « Je ne connaissais pas, à par les films de Miyazaki, je ne connais pas grand-chose au Japon. »

    Miyazaki.... Je vous jure... Les références de nos jours. C'est vrai que c'est un grand de notre monde mais tout de même. Je me levais alors et alla vers mon sac, en sortant un vieux carnet de dessin et un album photo. Oui, je les emporte toujours, c'est ce qui me raccroche à mon passé heureux, je ne peux pas me permettre de les oublier. Mes premiers dessins, mes premières photos d'artiste. J'y avais même répertorié mon dernier voyage là bas, avec mes parents... Enfin... Je souris et revins m'asseoir à côté de la jeune femme.

    -Laissez moi vous montrer quelques petites choses.... Tenez regardez ça.

    Je lui avais tendu mon album photo, pour qu'elle regarde. De toute façon je n'ai rien à cacher à cette femme qui a toute ma vie classée dans un dossier non ? Alors ce n'est pas un album pleins de photos qui va me nuire encore plus. Tout en la laissant regarder ça je me mis à dessiner dans mon bloc de dessins, ce qui me passais par la tête. Un ancien paysage encore gravé dans ma mémoire sûrement. Je me rappelais à ce moment là que j'avais promis à Matsuo de l'emmener un jour au Japon. Lui qui n'y avait jamais été malgré ses origines. Tout en dessinant je guettais les réactions de la femme à mes côtés, au cas où une expression me ferais rire ou me donnerais de l'inspiration. J'eus soudainement une idée.

    -M'autorisez-vous à faire votre portrait au crayon ? J'aimerais voir si j'en suis encore capable. Vous pourrez continuer à feuilleter en même temps, ce n'est pas dérangeant..

    J'affichais alors un petit sourire gêné et me massai la nuque en attendant la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman]

Revenir en haut Aller en bas

En attendant que la pluie cesse... [PV:Theodora Jackman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp University :: WELCOME TO LINSTON :: Secteur Artistique :: Atelier-